Thursday, October 05, 2017

Une vie bilingue? / A bilingual life?

Je veux m'excuser aux francophones car d'habitude c'est ma mère et ma grand-mère qui corrige un peu mon orthographe. Je sais bien que j'aurais des erreurs de grammaires. (Oncle Geoff et Tante Thérèse, si les erreurs sont atroces, ne me disent pas). 
Désoler. 
J'utilise toujours les règles anglaises pour les virgules.
On continue.

À travers l'école élémentaire, secondaire et puis à l'université, je disais toujours que je parlais français, mais que je n'étais pas bilingue. Il y avait toujours les questionnaires qui me demandaient « mon niveau de français » et je ne savais pas où me placer. Je ne doutais pas que je puisse le parler, mais j'étais toujours étudiante et je voyais bien qu'en parlant et en écrivant je faisais pleins d'erreurs. Ma question toujours était « C'est quoi vraiment le bilinguisme? »

During elementary, secondary and then post-secondary school, I always said I could speak French but that I wasn't bilingual. I never knew how to place myself on questionnaires that asked my proficiency level. I didn't doubt that I could speak French, but I was still a student and I knew that I made so many mistakes in speaking and writing. My question was always, "What is bilingualism, really?"

Puis une journée je n'allais plus à l'école. Je ne prenais plus les cours de français, je ne devais plus lire les livres commander ni écrire les dissertations au sujet de la poésie ou quoiqu'il soit. J'avais fini… eh bien cette période de l'école avait fini. Et maintenant, où est-ce que je me trouve sur les niveaux de langage?

Then one day, I didn't go to school anymore. I didn't take any more French classes, I didn't have to read books from a reading list, nor write essays about poetry or other topics. I was finished... or at least that period of school was finished. And now, where would my language level be?

Au moment, j'habite en Corée du Sud et je trouve que cette question me gêne toujours. J'hésite à dire « oui je suis bilingue » parce que c'est trop simple et il y a encore beaucoup que je veuille apprendre et pratiquer. Mais maintenant je suis en traine à enseigner les jeunes élèves en anglais. Chez eux, ils parlent une autre langue et je me demande quand dirons-nous qu'ils réussissent un niveau bilingue entre leur langue maternelle et l'anglais? Quand les élèves quitteront notre école avec un diplôme « bilingue » est-ce que c'est ça l'épreuve?

At the moment, I live in South Korea and I find that that question still bugs me. I hesitate to say that "yes I am bilingual" because that seems too simple and there is still so much that I want to learn and practice. But now, I am teaching English. At home, my students speak another language and I ask myself when would they be considered "bilingual" between their mother tongue and English? When they graduate from our school with a "bilingual" diploma would that be the proof?

Image of a French Picture book Anthology
Peut-on lire seulement les livres d'images?
Can we just read picture books?
Durant mes cours d'anglais les étudiants choisissent tous un livre. Quand il faut le lire, je vois bien que plusieurs élèves le détestent. Lire en deuxième langue est difficile. Je comprends bien ce qu'ils pensent. À l'école élémentaire, je choisissais toujours le livre avec les lettres les plus grandes et la largeur la moins épaisse. Comme je détestais lire en français! Et puis… je sais que c'était en lisant que j'ai appris plusieurs mots et j'ai mieux compris comment structurer mes phrases. Alors, comment fais-je pour aider mes élèves à cultiver cette habilité si utile? Comment puis-je s'assurer qu'ils sont sur le chemin envers le mystérieux bilinguisme?

During my English courses, my students are required to pick out a book to read. I can see that many of them hate it when it's time to read in class. Reading in a second language is hard. I understand exactly what they are thinking. In elementary school, I always picked the book with the biggest letters and with the thinest spine. Oh I hated reading in French. And yet, I knew that it was through reading that I learned so many words and that I was able to better structure my sentences. And now I wonder, what can I do to help my students cultivate this useful skill? How can I ensure that they are on the road to the ever mysterious "bilingualism"?

Je suppose que c’est un peu le karma…

I guess this is a bit of karma...

Bisous/Love and Hugs

No comments: